Nourdine Chabani, le ministre de l’Industrie.

M. Nourdine Chabani nommé Ministre

 

Nourdine Chabani

Ph. CPCA

Le Président de la FCCIM et Vice-président de la CPCCAF rejoint le gouvernement malgache en qualité de Ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé.

Après le décret n°2016-250 du 10 avril 2016 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, sur proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Nourdine CHABANI est nommé Ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé à Madagascar.

.

Le Président de la CPCCAF, M. Essohouna MEBA, ainsi que l’ensemble des membres du Bureau, saluent la nomination d’un de leurs pairs, M. Chabani ayant porté la fonction, outre de Président de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar (FCCIM), celle de Vice-président de la CPCCAF pour l’Afrique de l’Est et Océan Indien depuis 2011. 18/04/2016.

logo CPCCAF

Publié le 2016-04-18 par CPCCAF

 

Chabani Nourdine : Priorité à l’industrie de transformation

18.04.2016 | 8:30

La Turquie s’intéresse de plus en plus au marché malgache. Une mission turque, actuellement dans nos murs, explore les potentialités économiques de la Grande île.

Mada­gascar intéresse les investisseurs étrangers. De nombreuses missions de prospection, composées essentiellement d’opérateurs, débarquent dans nos murs, ces derniers temps. La dernière en date est l’arrivée du Bureau international de la relation économique turque (DEIK) avec une soixantaine d’entreprises turques, le samedi 16 avril. « Le commerce, la santé, l’énergie, ainsi que les nouvelles technologies sont les domaines qui les intéressent particulièrement », a fait savoir Chabani Nourdine, ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé.
La relation économique entre les deux pays s’est renforcée, ces derniers temps, depuis l’ouverture de la ligne aérienne entre La Turquie et Madagascar.
Les échanges commerciaux entre les deux pays se chiffrent à 51 millions de dollars. Afin de renforcer davantage cette coopération, le Deik et la Fédération de chambres de commerce et d’industrie de Madagascar (FCCIM) ont signé, samedi, la mise en place d’un conseil d’affaires.
« Le premier objectif est, bien évidemment, de nouer les relations commerciales entre les deux pays, d’identifier les besoins des entreprises turques à Madagascar », explique le vice-président de la FCCIM. « Le secteur privé turc est prêt à apporter son soutien aux entreprises malgaches », annonce-t-on du côté de la délégation turque.
La signature a été suivie d’une rencontre entre les opérateurs des deux pays. Des perspectives de partenariats avec des entreprises turques, des perspectives d’exportation et de création de nouvelles entreprises sont en vue. Le marché turc s’intéresse déjà au girofle, au cacao et à la cannelle en provenance de Madagascar.
« Cela nous permettra d’explorer d’autres horizons, entre l’Europe et l’Asie », soutient un opérateur dans l’artisanat haut de gamme.
Actuellement, le régime encourage la venue des investisseurs étrangers. L’industrie minière, l’agribusiness, le tourisme et les nouvelles technologies figurent parmi les secteurs prioritaires du gouvernement.Lova Rafidiarisoa . L’Express de Mada.

Lire. Sipromad et Turkish Airlines. BARBUS ET BURKAS ARRIVENT EN MASSE

 

Photo de Trano Tsara Voatra.

Coopération

La Turquie de plus en plus présente

mercredi 20 avril | Bill
Turquie 1

 

Le chef de l’Etat aura fait le tour du monde et les présentations de lettre de créances se sont succédé au même titre que les visites de missions étrangères. Dernièrement c’est l’ambassadeur de Turquie, Volkan Türk Vural, qui a été reçu par le président Rajaonarimampianina. Et d’après les déclarations de l’ambassadeur turc, « le sujet essentiel de cette rencontre a été de remettre la lettre d’invitation émanant du président, Recep Tayyip Erdoğan, au président de la République malgache pour une participation au « Sommet Humanitaire mondial » qui aura lieu fin Mai en Turquie ». Il a également été question de coopération à l’issue de laquelle le président Rajaonarimampianina a accepté l’organisation d’une rencontre appelée « Semaine de la Turquie » et la visite d’une forte délégation de 66 personnes qui séjournera dans le pays du jeudi 21 au dimanche 24 avril dont 45 hommes d’affaires. Ils prospecteront vraisemblablement les secteurs dans lesquels ils sont en mesure de collaborer et de faire des bénéfices. L’objectif évidemment selon l’ambassadeur, est « de faire connaître les potentialités du pays en vue d’une coopération bilatérale ».

En matière de relations bilatérales, il faut dire l’ouverture depuis le mois de décembre dernier la desserte par Turkish Airline de la ligne aérienne Istanbul-Antananarivo trois par semaine et qui sera de cinq fois par semaine dans les prochains mois. Entre temps, trois délégations d’hommes d’affaires sont venues dans le but de mieux connaitre Madagascar. « Je peux affirmer que l’avenir est brillant pour les deux pays, surtout en termes de relations économiques », déclare l’ambassadeur turk, Volkan Türk Vural.

Turquie 2

 

Le volet social n’est pas en reste car la représentation turque dans la capitale est très dynamique ces derniers temps. Outre les manifestations culturelles, la mission turque en Afrique et à Madagascar a récemment offert des équipements informatiques à la Commune d’Ivato. Il s’agit d’un lot complet de 25 ordinateurs et de vidéo projecteur dont le montant total est de 50 millions d’ariary. Ces dons, selon le maire d’Ivato, Penjy Randrianarisoa sont destinés aux élèves et étudiants qui fréquentent le centre de documentation de la mairie.

Madagascar développe depuis ce régime une diplomatie pourrait-on dire « tous azimuts », une diplomatie au service de l’économie disent les plus hauts dirigeants. Après la visite de la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie du mois dernier –et elle promet de revenir, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, lui aussi effectuera une visite dans le pays le mois de mai prochain si de nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement sont attendus pour les sommets du mois d’octobre (COMESA) et du mois de novembre (Francophonie).

Tribune M/car

Video.

Rappel.

La BNI, au chevet des opérateurs de la FCCIM

bnifccim

La BNI, au chevet des opérateurs de la FCCIM orange.mg

Economie | 23/03/2015

La signature de convention entre François Hoffmann, Directeur Général de BNI Madagascar et Nourdine Chabani, Président de la fédération des chambres de commerce et de l’Industrie de Madagascar (FCCIM), pour un soutien de la banque, auprès des entreprises, membres de la FCCIM, en termes de partage d’informations ainsi que de bases de données économique, notamment par rapport aux formations et financements, s’est réalisée, vendredi 20 mars dernier, à Analakely.

« La promotion des entreprises et le développement du tissu économique sont parmi les conditions de réussite pour un pays donné. Conscient de cette réalité, la  BNI Madagascar et la FCCIM ont signé cette convention de partenariat, traduisant la volonté des deux entités à travailler ensemble pour le développement des entreprises en particulier et du secteur privé en général. Cette convention de partenariat permettra aux deux entités de s’associer pour organiser des évènements économiques, renforcer les capacités des entreprises membres des chambres de commerce et d’industrie en termes d’informations et de bases de données économiques, de formation et de financement. »

BNI Madagascar réitère sa volonté d’accompagner les entreprises malgaches, créatrices de valeurs et de croissance, dans leur épanouissement. Cette nouvelle stratégie permet à la banque de se positionner au niveau national, avec la création de nouvelles agences. « À travers cette convention, BNI Madagascar est donc bien placée pour apporter son appui à toutes les Chambres de Commerce et d’Industrie du pays et à leurs membres pour contribuer à la relance économique du pays. »

A souligner également que la fédération des chambres de commerce, forte de ses 24 chambres de commerce dans tout le territoire de la Grande île, ne cesse de mener des missions d’appui au développement du secteur privé, notamment par le concours des partenaires tels que Fida,/Prosperer, Pnud et également l’Union européenne.

Recueillis par Faly R. Orange.

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s