08-01-2016, Iavoloha. Marc Ravalomanana et Lalao n’ont pas pris part au banquet. l’Ambassadeur Mohammed Amar (audio). Mahamasia.Wake-up Madagascar. Discours de Hery. R.

Photo de Malagasy Noverezina ZO.

Malagasy Noverezina ZO

Le couple Ravalomanana est arrivé à Iavoloha

par gvalosoa | jan 8, 2016

Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana sont arrivés à Iavoloha pour assister à la cérémonie des vœux 2016

http://gvalosoa.com/?p=9806

 –
Malagasy Noverezina ZO

 La presse est muselée à Iavoloha

par gvalosoa | jan 8, 2016

Aucun ancien président de la République de Madagascar n’a répondu à l’invitation pour assister aux vœux 2016 à Iavoloha. Le couple Marc Ravalomanana quand à lui est installé à la table des Chefs d’institutions. Toutefois, la presse est interdite de circuler dans les allées du Ceremony Building…les journalistes sont cantonnés au fond de la salle, aucune interview n’est autorisée auprès des invités

http://gvalosoa.com/

La presse est muselée à Iavoloha par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Aucun ancien président de la République de Madagascar n’a répondu à l’invitation pour assister aux vœux 2016 à Iavoloha. Le couple Marc Ravalomanana quand à lui est installé à la table des Chefs d’institutions. Toutefois, la presse est interdite de circuler dans les allées du Ceremony Building…les journalistes sont cantonnés au fond de la salle, aucune interview n’est autorisée auprès des invités. http://gvalosoa.com/?p=9811
La presse est muselée à Iavoloha par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Aucun ancien président de la République de Madagascar n’a répondu à l’invitation pour assister aux vœux 2016 à Iavoloha. Le couple Marc Ravalomanana quand à lui est installé à la table des Chefs d’institutions. Toutefois, la presse est interdite de circuler dans les allées du Ceremony Building…les journalistes sont cantonnés au fond de la salle, aucune interview n’est autorisée auprès des invités. http://gvalosoa.com/?p=9811
La presse est muselée à Iavoloha par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Aucun ancien président de la République de Madagascar n’a répondu à l’invitation pour assister aux vœux 2016 à Iavoloha. Le couple Marc Ravalomanana quand à lui est installé à la table des Chefs d’institutions. Toutefois, la presse est interdite de circuler dans les allées du Ceremony Building…les journalistes sont cantonnés au fond de la salle, aucune interview n’est autorisée auprès des invités. http://gvalosoa.com/?p=9811

 –

Selon l’Ambassadeur du Maroc à Madagascar , dans son discours au palais de Iavoloha: « L’état Malgache ne doit pas être dépendant des financements ou des dons venant de l’extérieur car le développement d’un pays doit se baser sur sa propre richesse et le travail de tous ces Citoyens ». Une Gifle pour ces Dirigeants Malgaches cancres.

Photo de Ferrari Ramanandraibe.
Photo de Madagasikara Tetezamita.

Madagasikara Tetezamita

Madagascar. Confidence implacable de l’Ambassadeur du Maroc, Mohammed Amar

Palais d’Etat d’Iavoloha, 8 janvier 2016. Ben dites donc les gars, l’Ambassadeur du Royaume du Maroc, a un peu dépassé le tact « diplomatique » lors de son allocution, en tant que doyen du corps diplomatique, dans le cadre de la présentation de vœux des corps constitués au couple présidentiel malgache. Extraits sur sa confidence implacable qui, hélas, tombera dans les oreilles de dirigeants malgaches sourds qui ne jurent que sur l’argent des autres pour tenter de « développer » à coups de palabres leur propre et « pauvre » pays. La honte totale les gars !

« (…) Permettez-moi à cette occasion, Monsieur le Président, de vous faire une confidence : depuis mon arrivée dans ce beau pays qui est le vôtre, je ne cesse de lire et d’entendre répéter les mots «Communauté internationale», «Bailleurs de fonds», «Fonds européen de Développement», etc. à toutes les occasions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Mon étonnement était, et demeure, aussi grand que je viens d’un pays, le royaume du Maroc, où ces mots sont très rarement prononcés et, ce, pour une raison très simple: le Maroc, sous l’impulsion de son souverain, sa Majesté le Roi Mohammed VI, entreprend toutes les démarches et encourage toutes les initiatives pour que le royaume soit libre de ses mouvements, libre de choisir ses amis et ses alliés et, surtout, libre de défendre son indépendance et sa souveraineté comme il l’entend.

Le Maroc compte, d’abord, sur ses propres forces et sur son potentiel avant de compter sur l’aide et l’assistance des autres. Certes, il prépare l’environnement adéquat et fait appel à des moyens ingénieux pour que les très nombreux investisseurs étrangers soient encouragés à venir investir au royaume. Mais les Marocains sont tout très conscients d’une chose. A savoir que le développement, la croissance et l’amélioration des conditions de vie ne dépendent pas des investissements étrangers, mais plutôt de la vision qu’on a de son propre avenir et des efforts, concessions et sacrifices qu’on est prêt à assumer pour atteindre ses objectifs (…) ».

Recueillis par Jeannot Ramambazafy – 8 janvier 2016

Rajaonarimampianina, le déshonneur des malgaches !

Envoyé par: jango (Adresse IP journalisée)

Date: ven. 8 janvier 2016 20:06:02

L’usage du mot « déshonneur » est d’une grande indulgence pour qualifier Rajaonarimampianina, en faisant un premier bilan de son mandat.

Le discours du doyen des ambassadeurs lors de son discours à son endroit, le confirme et c’est tout simplement une honte pour l’ensemble des malgaches.

Il faut bien se rappeler que ce discours est celui de l’ensemble des corps diplomatiques étrangers résidents à Madagascar et si on se refère aux langages utilisés habituellement à ce niveau, la retenue et la politesse sont toujours de rigueur.

Il est clair que les diplomates résidents ont choisi ces mots pour dire à ces dirigeants qu’ils ne sont pas dupes et qu’ils veulent pas non plus que l’opinion malgache puisse croire qu’ils sont sensibles à tout ce qui se passe à Madagascar aujourd’hui.

Et au delà des mots, cela ressemble à un vrai carton rouge adressé à Rajaonarimampianina et sa clique, un rappel à l’ordre leur signifiant de se bouger mais surtout les désignant comme les principaux responsables de cette situation de pauvreté et de son aggravation.

Il faudrait maintenant savoir si cet ambassadeur a été entendu et si c’est le cas, quelle réplique ces dirigeants vont-ils faire ?

En tout cas, il est maintenant archi-connu que ce pouvoir est NUL : il appartient aux malgaches de choisir de partager la honte avec leurs dirigeants, ou pas…

Photo de Malagasy Noverezina ZO.

 Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat

par gvalosoa | jan 8, 2016

Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina.

Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842

Des repas ont été offerts aux plus démunis de la capitale

par gvalosoa | jan 8, 2016

A titre individuel, madame le maire, Lalao Ravalomanana et le député du Tiako-I-Madagasikara Felix Randriamandimbisoa ont offert des repas aux plus démunis au stade couvert de Mahamasina.

https://www.facebook.com/media/set/…

http://gvalosoa.com/?p=10235

Photo de Dpte Felix Randriamandimbisoa.

HETSIKA WAKE UP MADAGASCAR

Averimberina hatrany ity toromarika ity satria zava-dehibe :

Entinao anaty kitapo na anaty harona ny lovianao, mandeha toy ny mpandalo rehetra ianao, rehefa tonga eo amin’ny toerana tokony hametrahana azy eo an-tapon’ny tohatoha-baton’Antaninarenina ianao dia mametraka ny lovianao ary mandeha mizotra amin’ny làlanao fa tsy mijanona eo « na dia iray minitra monja aza ».
Amin’ny 12ora sy sasany no manomboka ny fametrahana izany.
NY LOVIANAO NO HANAO NY HETSIKA EO AMIN’NY TOERANAO.


NY LOVIANAO NO FANEHOAN-KEVITRA AMPIASAINAO hilazanao fa mafy dia mafy ny zavatra iainanao eto amin’ny firenena.
Izay no atao hoe « fivorian-dovia ».

Wake Up Madagascar
Misaotra betsaka antsika rehetra, tonga naneho hevitra hanoherana ny fampiasana vola tsy ara-drariny ataon’ny Fanjakana. Hetsika symbolique no atao, hiantsoana ny Fanjakana hampitsahatra ny fandaniampoana amin’ny volambahoaka, tsy anio 8 janoary eny Iavoloha ihany, fa isan’andro. Taombaovao ny andro, aleo miray hina amin’izay !
Photo de Wake Up Madagascar.
Photo de Wake Up Madagascar.
Photo de Wake Up Madagascar.
Photo de Wake Up Madagascar.
Wake Up Madagascar

08/01/2016. Sary vitsy,  Sobika; Ireo nisakafo.

Photos  Sobika.
 http://gvalosoa.com/?p=9842

08/01/2016. Tsy nisakafo.

Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
Le couple Ravalomanana a quitté le Palais d’Etat par gvalosoa | jan 8, 2016 | Live | 0 commentaires Le Président Marc Ravalomanana et madame le maire, Lalao Ravalomanana n’ont pas pris part au banquet offert par Hery Rajaonarimampianina. http://gvalosoa.com/?p=9842
 –

Dessin. Pov Toon.

Ph. Jean-Luce Randriamihoatra

Discours de vœux – Rajaonarimampianina sur la défensive

p1

09.01.2016 |

Le président de la République répond à ses détracteurs et affirme être au fait des maux de la population. Tout en défendant son bilan, il annonce des directives, en réaction à certaines complaintes.

Dès le début de son discours, Hery Rajaonarimampianina, président de la République, donne le ton. À ceux qui ont réclamé l’annulation de la cérémonie de présentation de vœux, il rappelle que « nous sommes réunis ici, nombreux, dans le respect des valeurs du fihavanana ».

À ceux qui lui reprochent de rester dans son tour d’ivoire, il affirme savoir que « le quotidien du peuple est difficile. (…) j’entends la voix de la population, je sais tout ce qui se passe autour de moi et non, je ne me confine pas dans les murs de ce palais ». Et comme pour prouver qu’il entend les plaintes, il a ordonné que soient trouvées des solutions aux nuisances sonores de la centrale d’Anta­nandrano et que soit assainie la capitale.
Fustigé de toutes parts, Hery Rajaonarimampianina semble ne plus vouloir se laisser faire. « Parfois, les gens viennent me voir et me demandent si je ne suis pas trop tolérant par moment », confie-t-il. Il décide donc de répliquer, haussant parfois le ton, versant souvent dans l’ironie. Quand le Doyen du corps diplomatique, Moham­med Amar, souhaite une année 2016 qui verra une amélioration des conditions de vie de la population afin que la Grande île devienne un modèle, le chef de l’État répond que les actions des autorités visent déjà le bien-être de la population.
Mettant en avant quel­ques chiffres sur les résultats des opérations de vacci­nation contre la poliomyélite, la titularisation des maîtres FRAM dans la fonction publique, ou encore des travaux d’adduction d’eau potable, il conclut par un retentissant : « C’est du social, ça, mesdames et messieurs !!! », lance-t-il, entre ironie et sarcasme. « Tout cela est fait dans le but d’améliorer la santé et l’éducation. N’est-ce pas là se soucier du social de la population   Tout cela ne se fait pas par miracle, cela ne se serait pas fait si l’État ne travaillait pas », scande-t-il encore.

Héritage
Le chef de l’État invite alors le gouvernement à mieux communiquer. « Plusieurs journaux seront nécessaires pour parler des réalisations », lance-t-il pour commencer. « Il faudrait que vous communiquiez aussi fort que vous avez parlé tout à l’heure pour faire connaître les résultats de vos actions », s’est-il adressé au Premier ministre.
Ayant donné rendez-vous aux Malgaches pour parler du « plus dur qui reste à faire », le chef de l’État a pourtant encore dû lever haut le bouclier de la défense de son bilan de l’année 2015 pour se défendre contre les tirs croisés dont il est victime. A presque mi-mandat, Hery Rajaonarimampianina reste fortement critiqué, tant par l’opinion locale, que par la communauté internationale, pour l’imperceptibilité, voire l’inefficacité, pour certains, des actions étatiques pour l’amélioration du quotidien de chaque ménage.

Et comme pour se dédoua­ner des difficultés actuelles, il rappelle qu’il a hérité d’une situation difficile dont il est aussi difficile de sortir. « Depuis les années 80, 90, 2000, nous avons été classés parmi les pays les plus pauvres », affirme-t-il. « Mais le pays n’a jamais pu se relever en raison des soubresauts politiques », ajoute-t-il. « C’est ce que nous devons alors redresser en premier lieu », poursuit-il encore.
Il revient alors sur les épreuves traversées par le pays en 2015, notamment les soubresauts politiques qui ont failli lui coûter son poste, et justifie l’absence de relance économique par l’instabilité politique connue par le pays. « Durant ces deux ans je me suis évertué à défendre la stabilité politique. Je suis convaincu que c’est un élément essentiel de la relance économique (…) », soutient le locataire d’Iavoloha.

Tablant sur la concrétisation des communales et des sénatoriales, il ajoute « (…) il s’agit maintenant de renforcer cette stabilité politique institutionnalisée pour accélérer la relance déjà entamée ».

Lova Rabary-Rakotondravony / Garry Fabrice Ranaivoson

Lexpressmada

Lakroan’ Madagasikara. 8 janvier 2016

Le décor de la grand-messe d’Iavoloha nous susurre

La “grand-messe” d’Iavoloha est dite ! Il n’est nullement question de blasphème ici. On ne veut pas prendre le risque de se faire tirer les oreilles par le red chef ou les autres supérieurs et les chrétiens chatouilleux. Le décor de cette grand-messe nous dévoile plusieurs choses dont…

Le décor de la grand-messe d’Iavoloha nous susurre

Grand-messe siginifie selon Larousse (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/grand-messe_grand-messes/37855) : “Manifestation spectaculaire visant à souder l’homogénéité d’un groupe”. La grand-messe d’Iavoloha a-t-elle atteint le but si l’on se réfère à cette définition de Larousse ?

“Paris vaut bien une messe ! disait Henri IV. Et l’on se dit que “2016 vaut bien une grand-messe” pour s’encourager à ne pas suivre les appels des détracteurs de cette grand-messe d’Iavoloha. Ils sont quelques-uns et quelques-unes personnes et associations à décliner l’invitation du Président de la République. Ces groupes de personnes ont demandé au Président de la République d’annuler sa fête en l’honneur des 4’mis et des personnes victimes du kere. Rien n’y fait. Le Président de la République était peut-être trop affamé et vérifie ainsi l’adage que “ventre affamé n’a point d’oreilles” (pour les explications : http://www.linternaute.com/proverbe/349/ventre-affame-n-a-point-d-oreilles/). Soit. Le rendez-vous a été tenu. Ils étaient 1700 selon les chiffres avancés par les médias moins selon certains pour ne pas aggraver l’addition plus selon d’autres sources pour mieux envenimer la situation. On a fait l’effort d’arriver parmi les premiers arrivés sur place pour voir qui seraient les caudataires ? Caudataire signifie “celui qui soutient la traîne du Pape, d’un cardinal, d’un Evêque” pour rester dans l’ambiance d’une messe évidemment. Faut-il donner des noms ? Non laissons-les dans l’ombre. Il n’était pas difficile de reconnaître l’invité du préposé à un poste de travail (protocole, sécurité…). Il y avait trois entrées à Iavoloha ce 8 janvier 2016. Une pour les femmes, une autre pour les hommes et une autre pour les journalistes. Ils ont été chouchoutés les journalistes pour éviter de les mettre en colère. Ils n’ont pas été fouillés et passer au scanner corporel. Par contre, les invités étaient passés au crible. Ils étaient tâtés, passés sous le scanner corporel. Il était étrange de voir ces personnages (députés, pdg…) lever les mains évitant ainsi de se laisser peloter ! Puis passer ce premier passage, les invités se devaient de trouver leur table selon le code couleur qui se trouvait sur leur invitation.

République des copains

On a ainsi essayé de suivre le trajet d’un invité lambda. Couleur rouge sur le carton d’invitation… L’invité se perd entre les tables. On regarde avec lui les différentes tables. On peut ainsi lire que les familles du Président et du Premier ministre ont été placées sur des tables non éloignées du couple présidentiel. On se demandait alors à quoi servait cette grand-messe ? Dans le temps, les articles des journaux nous expliquaient que la grand-messe servait d’occasion pour les présentations des vœux des corps constitués (corps cités dans la constitution). On se demandait alors dans quel article de la constitution on pouvait lire que les familles des chefs d’institution de la République devaient être bien placées lors des cérémonies officielles ? Pire, les tables réservées aux députés se trouvaient loin… loin. Près de la porte de sortie vers les toilettes. Tout un symbole. Cette image nous montre clairement que nous sommes dans une République des copains.

 

Le décorum

Voilà un aperçu de l’emplacement des différents invités. On peut encore ajouter que sur ces tables avec la mention “député” de nombreuses têtes ne se trouvent pas sur l’album photo de l’Assemblée Nationale de Tsimbazaza. On a même vu un étranger avec le carton d’invitation d’un député. Le député a envoyé son ami vazaha à sa place. Vrai de vrai. Sur la table des patrons de presse on a vu des jeunes de très jeunes personnes assis sur cette table. Futurs patrons de presse ?

Dès qu’on entre dans le ceremony building d’Iavoloha, on remarque la dominance de la couleur blanche et rouge en face de la tribune officielle. Les couleurs blanche et rouge nous font penser à celles se trouvant sur le drapeau du temps de la royauté. Honni soit qui mal y pense. Simple coïncidence. Puis en voyant les petits drapeaux (celui de la francophonie et le drapeau national) placés sur les tables nous ramènent à la réalité politique. Madagasikara vivra cette année une année internationale sous les couleurs de la Comesa et de la Francophonie. Les organisateurs de l’agape du 8 janvier d’Iavoloha montrent qu’ils sont fiers de vivre en symbiose avec cette couleur internationale. De plus, sur les tables les organisateurs ont choisi de servir du vin français et on point du vin venant des pays francophones si tant est qu’il fallait servir du vin importer. Et voilà que le doyen du Corps diplomatique rabat le caquet de ces organisateurs zélateurs  en disant que chez lui (au Maroc) on se réfère rarement à cette communauté internationale… pour se développer.

Tous présents ?

La grand-messe a pu se tenir. Faut-il comprendre que tous les invités ont répondu présents ? De nombreux députés étaient absents. Le président de l’Assemblée Nationale les a dédouanés. Il n’y avait que quelques chaises vides. Mais à bien regarder certaines personnes n’étaient pas des invités. Le cordon à leur cou montrait qu’elles étaient en service. Avant l’entrée du couple présidentiel il fallait occuper les chaises vides… Ceci explique pourquoi le ceremony building affichait complet.

Pour terminer, l’injonction des animateurs de service au cours de cette invitation d’éteindre les téléphones nous rappelle l’invitation des liturgistes d’éteindre le portable une fois dans l’église.

– See more at: http://www.lakroa.mg/item-721_articles_politique_18-le-dacor-de-la-grand-messe-daiavoloha-nous-susurre.html#sthash.kgwZphk1.YxBccUo5.dpuf

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 08-01-2016, Iavoloha. Marc Ravalomanana et Lalao n’ont pas pris part au banquet. l’Ambassadeur Mohammed Amar (audio). Mahamasia.Wake-up Madagascar. Discours de Hery. R.

  1. Ping : Lorsque l’ambassadeur du Maroc à Antananarivo humilie le Madagascar – Diaspora Saharaui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :