Raharaha 07 Febroary 2009. Iza no tompon’andraikitra ary aiza ny Fitsarana tsy mitanila?

Aza mifanendrikendrika fa ataovy ny Fitsarana tsy mitanila dia ho hitanareo iza no nitifitra.

Affaire du 7 Février : Une conspiration contre Ravalomanana. Les conspirateurs de l’affaire du 7 février ont été révélés par le Lt Col Charles Andrianasoavina : cette journée avait été bel et bien préméditée dans les moindres détails par les putschistes. Accusé dans l’affaire du BANI, cet officier avait rédigé ses révélations pendant son incarcération à Tsiafahy. Le Ministre de l’in-justice, Christine Razanamahasoa l’avait traité de dérangé mental. Plus tard, il a dû etre évacué à l’île de la Réunion pour se faire soigner d’une maladie subite qui a failli lui prendre la vie. La HAT a beau tout faire pour isoler ce témoin gênant, les paroles d’un des conspirateurs sont gravées dans cette video : « il faut une accusation ! par exemple, Ravalomanana est un criminel, Ravalomanana est un traitre ».http://www.tim-madagascar.org/index.php/component/k2/item/436-affaire-du-7-fevrier-une-conspiration-contre-ravalomanana

17 Mars. Episcopat d’Antanimena. Barbaries.

Ny marina momba ny raharaha 2009, Kolonely Charles. Ny Valosoa Vaovao.

Val 8Feb5

Kolonely Charles

Ny marina momba ny raharaha 2009

 

Fanehoan-kevitry ny kolonely Charles Andrianasoavina ny marina momba ny raharaha 2009 indray no Tafatafa eto amin’ny gazetinao androany: ny raharaha 26 janoary 2009, ny raharaha 7 febroary 2009, sy ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 notarihan’i Andry Rajoelina ireny. Momba ny raharaha 7 febroary 2009 manokana dia nambarany amin’ny taratasy fony izy tany am-ponja teny Tsiafahy tamin’ny fitondrana tetezamita satria nampidirin’ny fitondrana Rajoelina teny Tsiafahy ny tenany na mpiara-miasa tamin’izy ireo aza tamin’ny fotoan’androny. Nambaran’ny kolonely Charles tamin’izany fa tao an-tranon-dRajoelina teny Ambatobe no nanomanana ny raharaha 7febroary 2009, ny kolonely Lilyson sy  ny tariny no nitifitra ireo mpilahatra niakatra teny Ambohitsorohitra, tao amin’ny ministeran’ny fitantanambola, tao amin’ny ministeran’ny indostria ary tao amin’ny Hotel du Louvre tamin’izaany fotoana izany, ka nahafatesana mpanao fihetsiketsehana maro. Vao avy nanatanteraka ny asa ratsiny ry kolonely Lilyson hoy ny kolonely Charles dia nihazo ny lalana miankandrefana an’Antananarivo iny:

Voici la lettre du Colonel Andrianasoavina Charles pendant son emprisonnement, relatant le putsch en 2009

 

Tsiafahy, le 14 janvier 2011 CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ÉTAT DU 17 MARS 2009

MOIS DE JANVIER Une réunion préparatoire de l’exécution du « LUNDI NOIR » a été organisée le 19 janvier 2009 à 22 heures à Ambatomainty par Monsieur RANJIVASON Jean Théodore en vue de créer un climat d’insécurité et des foyers de tension sur tout le territoire national pour déstabiliser et renverser le pouvoir légal. Étaient présents à cette réunion : • Général en retraite RASOLOSOA Dolin • Monsieur Alain RAMAROSON • Monsieur SARERAKA • Monsieur Ny Hasina ANDRIAMANJATO • Monsieur REBOZA Julien • Monsieur LAHINIRIKO Jean • Monsieur Patrick MOUNIBOU • Monsieur Roland RATSIRAKA • Monsieur R. Philippe dit RALIPOBE de Manjakaray et R. Marcellin dit RAMARCELLIN d’Anosipatrana (chefs des gros bras), ainsi que 20 gros bras. Il a été décidé au cours de cette réunion de : A. Recruter des gros bras au niveau des bas quartiers pour constituer 20 groupes de 30 gros bras. RALIPOBE et RAMARCELLIN sont les chefs. Chaque groupe est payé à 1 000 000 d’Ariary et le financement est assuré par Andry RAJOELINA en vue de : a. Casser les grands magasins tels que JUMBO SCORE et autres b. Saccager et incendier les MAGRO dans toute l’Île et les biens des nationaux et étrangers proches du régime. c. Détruire et incendier la TVM et la RNM ainsi que la station MBS. d. Laisser ensuite les voyous et la population des bas quartiers à entrer librement et piller ces centres commerciaux, grands magasins et ces stations Radio et Télévision. B. Répartir les secteurs entre les personnalités suivantes : a. ANKORONDRANO et environs : Alain RAMAROSON. b. BEHORIRIKA-ANTANIMENA-ANALAKELY : RANJIVASON Jean Théodore. c. TANJOMBATO et environs : SARERAKA d. ANTSIRANANA : Patrick MOUNIBOU e. TOLIARA-FIANARANTSOA : REBOZA Julien, LAHINIRIKO Jean, SARERAKA. f. TOAMASINA : Roland RATSIRAKA.

Il est à souligner qu’après le coup dans la capitale, les quelques éléments des gros bras ont été envoyés dans les provinces pour accomplir leur mission. Le lundi 26 janvier 2009, exécution du plan appelé « LUNDI NOIR ». MOIS DE FÉVRIER 2009 Réunion préparatoire du 07 février 2009 au domicile de Andry RAJOELINA le 06 février 2009 au début de la soirée. Ont été présents : • Général en retraite RASOLOSOA Dolin • Alain RAMAROSON • Monja ROINDEFO • Cyrille RASAMIZAFY • Patrick MOUNIBOU • Général en retraite RAMAKAVELO Désiré Philippe • Ny Hasina ANDRIAMANJATO • LAHINIRIKO Jean • REBOZA Julien • SARERAKA • Lieutenant-Colonel FIDIMALALA • Lieutenant-Colonel SONDROTOLALA Selon Monsieur Cyrille RASAMIZAFY, Président actuel de l’ESCOPOL, «Il faut verser du sang à titre de sacrifice pour la réussite du coup », proposition adoptée par tout le monde et une décision a été prise la nuit même par Andry RAJOELINA de monnayer les manifestants et les éventuels victimes.

Exécution du 07 février 2009 selon la décision prise dans la nuit du 06 février 2009. Mouvement et manifestation populaires conduits par Monja ROINDEFO, le Général en retraite RASOLOSOA Dolin, SARERAKA, Alain RAMAROSON grâce à la bénédiction de Andry RAJOELINA sur la place du 13 mai. La nuit du 07 février 2009, une réunion de la mise sur pied du collectif de jeunes officiers supérieurs a été présidée par le Lieutenant-Colonel ANDRIANASOAVINA Charles (Commandant dans le temps). Elle avait eu lieu au bureau de la Direction des opérations et de renseignement à l’EMGAM Andohalo et avait pour but de préparer un coup d’État.

Avaient participé à cette réunion Commandant LÉON Claire, Lieutenant-Colonel KATSIHA Roger, Lieutenant-Colonel MAROTIA René. Le 18 février 2009, une réunion sur l’étude du coup d’État avait eu lieu à l’École d’État-Major, FIADANANA. Elle consiste à la prise du Régime d’appui et de soutien d’Ampahibe ; de faire sortir des véhicules blindés (BRDM) et renverser le régime. Avaient élaboré l’étude, le Général Voahangy RANDRIAMANALINARIVO (Colonel dans le temps), le Lieutenant-Colonel RAVOAVY Théodule, le Lieutenant-Colonel FIDIMALALA, le Lieutenant-Colonel SONDROTA Lala, le Lieutenant-Colonel RANDRIANATOANDRO, le Lieutenant-Colonel ANDRIANASOAVINA Charles.

Au cours de la réunion, le Lieutenant-Colonel RAFALIARISOA Fidimalala a fait savoir à ses compagnons qu’à l’issue, il se rendra chez Andry RAJOELINA pour lui demander le financement de ce coup d’État. Les contacts physiques auprès des personnels du RAS promettaient de faciliter l’envahissement de ce Régime. Des actions visant à déstabiliser le haut commandement de l’armée et bousculant ce dernier à prendre le pouvoir, ont été aussi menées.

MARS 2009 Dès le début du mois, le collectif des jeunes officiers supérieurs ne cessaient d’exercer des pressions à l’endroit du haut commandement militaire pour que ce dernier prenne le pouvoir. LE 8 MARS 2009 : Une mutinerie des sous-officiers et des hommes de troupe de CAPSAT s’est produite à SOANIERANA. Appuyés par des sous-officiers et hommes de troupe, des officiers supérieurs et subalternes de la place de Tanà se rendirent à l’État-Major Général de l’Armée à ANDOHALO pour un ralliement et perception non autorisée des armes et munitions au magasin d’armes de l’État-Major Général de l’Armée.

Par l’intermédiaire du journaliste de la station VIVA qui s’appelle HENINKAJA, Andry RAJOELINA entra en communication avec le Lieutenant-Colonel ANDRIANASOAVINA Charles en l’incitant et l’encourageant à intensifier les actions en vue de renverser le Président RAVALOMANANA. Il offrit aussi 20 millions d’Ariary au Lieutenant-Colonel ANDRIANASOAVINA Charles, des nourritures, carburant, recharges téléphoniques, groupe électrogène des postes téléphones portables, des véhicules. Des munitions étaient sorties de la Direction des Matériels techniques de l’Armée.

09 MARS 2009 : En présence des journalistes, un deuxième appel au ralliement des officiers, sous-officiers et hommes de troupe a été lancé par le Colonel RAKOTONANDRASANA Noël. Une décision pour le transfert du poste de commandement de l’Armée au CAPSAT et le renversement du régime RAVALOMANANA a été adoptée à l’unanimité.

10 MARS 2009 : Pendant que les quelques officiers et sous-officiers se rendirent à AMPAHIBE pour limoger par la force le Ministre de la Défense Nationale, sous la menace d’une arme, à signer sa lettre de démission, d’autres proclamèrent la nomination du Colonel NDRIARIJAONA André au poste du CEMGAM.  Pendant qu’Andry RAJOELINA conseilla, proposa et finança la réparation des BRDM en vue d’attaquer IAVOLOHA (Palais d’État).

11 MARS 2009 : Limogeage par la force du CEMGAM du régime légal et son staff, des commandants des forces ainsi que les commandants des Régions militaires du régime légal suivi de la mise du nouveau CEMGAM. Récupération de Andry RAJOELINA à l’Épiscopat à ANTANIMENA après un séjour à la Résidence de France à AMBODIVOANJO. 12 MARS 2009 : Prise du Palais de MAHAZOARIVO et mise en place du nouveau Premier ministre Monja ROINDEFO.

14 MARS 2009 : Réunion de préparation et de prise de décision concernant l’attaque du Palais d’État d’IAVOLOHA présidée par Andry RAJOELINA à son domicile. Avaient participé à cette réunion : • Andry RAJOELINA • Ny Hasina ANDRIAMANJATO • Le Commandant ANDRIANASOAVINA Charles. La modalité d’action et la répartition des missions ont été décidées lors de cette réunion ; Ny Hasina ANDRIAMANJATO était chargé d’isoler IAVOLOHA en provoquant la coupure d’eau et d’électricité ainsi que la mise en place des barrages. Le Commandant ANDRIANASOAVINA Charles conduisait l’opération militaire pour la conquête du Palais. À l’issue de la réunion, les généraux en retraite RASOLOSOA Dolin et RAMAKAVELO Désiré Philippe interceptaient, au domicile d’Andry RAJOELINA, le Commandant ANDRIANASOAVINA Charles et disaient : « Io prise d’Iavoloha io Charles tsy lasa raha tsy coup de force ». Traduction littérale : « Charles, la prise d’Iavoloha n’est possible qu’avec un coup de force ».

15 MARS 2009 : La nuit du 15 mars 2009, des tirs de quatre coups de roquette RPG en direction du Palais d’IAVOLOHA a été occuté à partir du bypass pour intimider les civils et militaires qui assuraient le gardiennage et la sécurité d’IAVOLOHA. Ce tir a été effectué par l’équipe du Commandant ANDRIANASOAVINA Charles.

16 MARS 2009 : Appuyée par les BDRM de la Gendarmerie et du RAS ainsi que par les mutins du CAPSAT, une opération militaire pour la conquête du Palais d’Ambohitsorohitra a été conduite par le Colonel RAHARIJAONA Sedera Nirina, Chef de Corps du 1er RFI (mission accomplie). Entretemps un appel radio télévisée demanda à la population environnante du Palais d’État d’IAVOLOHA d’évacuer les lieux, car l’attaque serait imminente.

17 MARS 2009 : Obligé de quitter le Palais d’État d’Iavoloha, le Président RAVALOMANANA, dans sa déclaration remit par voie d’ordonnance, le pouvoir à un Directoire militaire ; document confié à Monsieur Tiébélé DRAME, représentant des Nations-Unies à Madagascar. Contactés par ce dernier, les membres du FFKM organisaient une réunion à l’Épiscopat d’ANTANIMENA en vue de la proclamation du Directoire militaire. Étaient présents à cette réunion, les 4 chefs d’église membres du FFKM, le Vice-Amiral RAHARISON RAMAROSON Hyppolyte, le Général de Division de la Gendarmerie RAMANANARIVO Claude, le Général de Division RABARISON Ranto et le Général de Division RAZAFINDRALAMBO Rivohanitra, l’ambassadeur est États-Unis, Monsieur Tiébélé DRAME, Monsieur OUEDRAOGO, Andry RAJOELINA, Monja ROINDEFO, Ny Hasina ANDRIAMANJATO, le Colonel RAKOTONANDRASANA Noël, le Colonel NDRIARIJAONA André accompagnés de quelques officiers, Monsieur RATSIRAHONANA Norbert Lala.

Bien avant la réunion proprement dite, le Vice-Amiral HYPPOLITE essaya de convaincre les colonels RAKOTONANDRASANA Noël et NDRIARIJAONA André à accepter la décision du Président RAVALOMANANA et confier la conduite des affaires de l’État au Directoire militaire pour un (01) an. Un désir refusé catégoriquement par les deux (02) officiers supérieurs. Entretemps Andry RAJOELINA, avant de rejoindre l’Épiscopat, demanda au Commandant Andrianasoavina Charles de refuser la naissance du Directoire militaire et d’utiliser tous les moyens pour transférer le pouvoir à Andry RAJOELINA. Proclamation du Directoire militaire par Monsieur Tiébélé DRAME représentant des Nations-Unies à Madagascar devant l’auditoire refusée catégoriquement par Andry RAJOELINA et Monja ROINDEFO.

Menacés verbalement par le Commandant ANDRIANASOAVINA Charles « Non au Directoire militaire, on va régler ça par la force et par les armes » et sous la menace des armes, les trois (03) généraux ont été emmenés de force au CAPSAT. Andry RAJOELINA appela une nouvelle fois le Commandant ANDRIANASOAVINA Charles et lui demanda de faire tous les moyens même sous la menace des armes pour que les trois (3) généraux abandonnent la partie. Exécution à la lettre de l’ordre de Andry RAJOELINA par le Commandant ANDRIANASOAVINA Charles. Les trois (03) généraux ont vraiment subi la menace des armes.

Au cours de cette même conservation, Andry RAJOELINA communique au Commandant ANDRIANASOAVINA Charles que Norbert Lala RATSIRAHONANA est actuellement en train de rédiger un texte juridique afférent au transfert du pouvoir et dicte par la suite le contenu dudit texte. Le dit texte a été fait par la suite remis aux 03 généraux et rédigé au propre par le Général RABARISOA Ranto pour être lu devant la presse. Monsieur Norbert Lala RATSIRAHONANA arriva enfin au CAPSAT avec une ordonnance de transfert différente de celle écrite par le Général. Pour terminer, Norbert Lala RATSIRAHONANA et les trois (03) généraux s’isolaient au guet-apens du Cercle Mess SOANIERANA pour procéder à la signature des ordonnances et en tant que le plus ancien dans le grade le plus élevé parmi les 03 généraux, le Vice-Amiral RAHARISON RAMAROSON Hyppolite lut à contrecœur l’ordonnance de transfert du pouvoir.

Sans les financements apportés par les groupes et les personnalités dont les noms suivent, le double coup d’État commandité par Andry RAJOELINA, n’a pas pu être réalisé. • Monsieur SAÏD Quincaillerie SAMBATRA à Andravoahangy. Montant du financement, 2 milliards d’Ariary. • Monsieur GALIB Quincaillerie 2000 à Andravoahangy. Montant du financement, 1,6 milliards d’Ariary. • Groupe RAJABALY. Montant du financement, 3 milliards d’Ariary. • Groupe SIPROMAD. Montant du financement, 4 milliards d’Ariary. • Groupe MAMY RAVATOMANGA. Montant du financement, 1 milliard d’Ariary. • Groupe Sylvain RABETSAROANA. Montant du financement, 200 millions d’Ariary. • Monsieur ALAIN et NADINE RAMAROSON. Montant du financement, 200 millions d’Ariary. • Un particulier français. Montant du financement, 200 millionsd’Ariary. • Monsieur Edgard RAZAFINDRAVAHA. Mise à la disposition de Andry Rajoelina de la radio ANTSIVA (incitation à la haine contre les responsables proches du régime légal)

 

Lieutenant-Colonel ANDRIANASOAVINA Charles. Ny Valosoa.

Tsiahy. 7 Febroary 2009, kianjan’ny 13 Mai (Jean Luce Randriamihoatra). Habibiana faratampony.

Mars 2009. Les ennemis de la Nation. Qui sont-ils ? Publié le par

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Liste des personnes sanctionnées 
vendredi 19 mars 2010
 
Ci-après la liste des personnes sanctionnées par l’Union Africaine. Résolution complète du Conseil de Paix et de Sécurité .
I- Présidence de la République 

1- M. Andry Nirina Rajoelina, Président de la Haute Autorité de la Transition
2- M. Norbert Lala Ratsirahonana
3- M. Zaza Ramandimbiarison, Directeur de cabinet de la présidence de la HAT
4- M. André Haja Resampa, Secrétaire Général de la présidence
5- Mme Annick Andriamampianina, Directeur des Relations publiques et porte-parole de la présidence de la transition
6- Mme Lantosoa Razafimahaleo, Conseiller spécial
7- Mme Hantanirina Ramakavelo, Conseiller spécial
8- M. Harry Rolly Mercia Rahajason, Conseiller spécial
9- Lt. Col. Fidimalala Rafaliarison , Aide de camp
10- Colonel Claude Razafimahatratra, Directeur de la Sécurité Présidentielle
 II- Membres du gouvernement de la HAT 

1- Colonel VITAL Albert Camille, Premier Ministre
2- Manorohanta Cécile, Vice Premier Ministre chargé de l’intérieur
3- Vice-amiral Hyppolite Ramaroson, Vice-premier ministre chargé des affaires étrangères
4- Alain Bernard Teandrazanarivelo, Vice-premier ministre chargé de la santé
5- Colonel Noel Rakotonandrasana, Ministre des Forces Armées
6- Jean Claude Rakotonirina, Ministre du commerce
7- Nadine Ramaroson, Ministre de la population et des affaires sociales
8- Augustin Razafinarivo Andriamananoro, Ministre des Télécommunications, des potes et des nouvelles technologies
9- Gilbert Harisoa Raharizatovo, Ministre de la Culture et des Patrimoines
10- Rolland Ranjatoelina, Ministre des transports
11- Jean Rodolphe Ramanantsoa, Ministre de l’énergie
12- Noelson William, Ministre de la Fonction Publique, du travail et des Lois sociales
13- Athanase Tongavelo, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
14- Irène Victoire Andréas, Ministre du tourisme et de l’artisanat
15- Colonel Claude Ravelomanana, Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie
16- Hery Rajaonarimampianina, Ministre des finances et du budget
17- Christine Razanamahasoa, , Ministre de la justice
18- Remy Sylvain Organès Rakotomihantarizaka, Ministre de la sécurité intérieure
19- Julien Razafimanazato, Ministre de l’Education Nationale
20- Colonel Randriamiandrisoa Calixte, Ministre de l’environnement et des forêts
21- Nirhy Lanto Andriamahazo, Ministre de l’eau
22- Fienena Richard, Ministre de l’économie et de l’industrie
23- Maharante Jean de Dieu, Ministre de l’élevage
24- Jaonina Mamitiana, Ministre de l’agriculture
25- Mamy Ratovomalala, Ministre des mines et des hydrocarbures
26- Virapin Ramamonjisoa, Ministre des sports
27- Serge Ranaivo, Ministre de la jeunesse et des loisirs
28- Eric Razafimandimby, Ministre des travaux publics et de la météorologie
29- Toto Raharimalala Lydia, Secrétaire d’Etat à l’enseignement technique et de la formation professionnelle
30- Alain Andriamiseza, Ministre de la pêche et des ressources halieutiques
31- Nathalie Rabe, Ministre de la Communication
32- Hajo Andrianainarivelo, Ministre de l’aménagement du territoire et de la décentralisation
III- Membres de la HAT 

1- Jean Lahiniriko, Vice-président de la HAT
2- Patrick Monibou, Vice-président de la HAT
3- Bruno Rajaonson, Vice-président de la HAT
4- Lala Harinaivo Rasamoelina, Vice-président de la HAT
5- Dolin Rasolosoa, Vice-président de la HAT
6- Roland Ratsiraka, président de la HAT
7- Robertine Rabetafika
8- Ialy Rakotoniaina
9- Pélops Ariane Voninahitsy
10- Pierre Andrianantenaina
11- Phillipe Jaozandry
12- Bruno Betiana
13- Evariste Marson
14- Prezaraly Jonah Parfait
15- Jean Jacques Rabenirina
16- Alexandre Rambolazafy
17- Jan Max Rakotomamonjy
18- Pierre Houlder Ramaholimasy
19- Désiré Phillipe Ramakavelo
20- Benjamina Ramarcel Ramanantsoa
21- Daniel Ramaromisa
22- Alain Ramaroson
23- Yvon William Randriazanakolona
24- Jean Théodore Ranjivason
25- Bernard Ravelonjato
26- Herimanana Razafimahefa
27- Constance Razafimily
28- Julien Reboza
39- Remi dit Jao Jean
30- Jacky Tsiandopy
31- Pierre Tsiranana
32- Benjamin Vaovao
33- Andry Rasolofo
34- Joseph Yoland
35- Ratovonomenjanahary
36- René Rasolofo
IV- Membres du conseil Militaire pour la défense nationale 

1- Gal de Division Rabarisoa Ranto Anjoanin, vice-président
2- Intendant Général Andriamisa amédée Ramihone
3- Gal fr Brigade aérienne Ranaivomanana Réol
4- Général de Brigade gilbain Pily
5- Gal de vrigade Koto Marcel
6- Colonel Raoilijon Rakotoniaina François d’Assise Marie
7- Colonel Razafimanantsoa Alexandre
8- Colonel Randriantsalama Jules
9- Médecin Col. Ralamboson Jaona Harivelo
10- Col. dominique Jean Adolphe
11- Col. Rameliarison Robert Judex
12- Col. Ralala Roger Pierre
13- Col. Ranaivoson David
V- Autres personnalités militaires soutenant l’action de la HAT 

1- Gal Ndrianarijaona, CEMGAM
2- GAl BRuno Razafindrakoto, Commandant de la Gendarmerie
3- Gal Viennot Zafera, Commandant de la FIGN
4- Colonel Richard Ravalomanana, Commandant de la Circonscription interrégionale de la Gendarmerie
5- Lieutenant-colonel Charles Randrianasoavina, Co-Directeur des Forces d’Intervention Spéciales et Commandant de la Brigade Minière
6- Lylison René, Co-Directeur des Forces d’Intervention Spéciales
VI- Membres de la HCC 

1- Rajaonarivony Jean Michel, président
2- Imboty Raymond
3- Rakotondrabao Andriantsihafa Dieu Donné
4- Rabehaja Fils Raymond
5- Rasoazanamanga Raheltine
6- Rabendrainy Ramanoelson
7- Ranampy Marie Gisèle
8- Razoarivelo Rachel
9- Andriamanandraibe RakotoharilalaAuguste
VII- Autres personnalités civiles soutenant l’action de la HAT 

1- Mme Mialy Rajoelina
2- Daniel Rajakoba
3- Manassé Esoavelomandroso

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s